Elle aurait pu s'asseoir haut la main sur le podium des plus belles WAG's du Mondial si son footballeur chéri n'avait pas été écarté de la belle aventure brésilienne de la Mannschaft à cause d'une vilaine blessure qu'il traine depuis de longs mois, sans parvenir à retrouver le niveau qui avait fait de lui l'un des pions majeurs du Borussia Dortmund finaliste de la Ligue des Champions au printemps 2013.

À défaut d'avoir eu droit à cette vitrine mondiale, madame Gündogan fait du sport à la maison, et en poste les meilleurs clichés sur Instagram. Et ça lui fait un merveilleux C.V. pour postuler à un passage sur la fameuse épreuve des rouleaux de Fort Boyard...