"C’est fou ce que les féministes peuvent dire comme conneries, ces derniers temps", déclare la réalisatrice de Polisse et ADN dans Paris Match. "Ce sont des femmes qui n’aiment pas les hommes, c’est clair, et qui sont à l’origine de dommages collatéraux très graves. Moi, je suis pour dire aux hommes à quel point on les aime. Il faut arrêter de dire que ce sont tous des pervers !" Depuis la sortie de cette interview où elle défend Roman Polanski et tacle Adèle Haenel ("elle doit avoir un gros bobo quelque part pour partir comme elle l’a fait à la cérémonie des César"), Maïwenn se fait incendier sur les réseaux sociaux. Et pour cause, voici d’autres déclarations de celle qui fut mariée à Luc Besson à 16 ans alors que le cinéaste affichait 15 ans de plus qu’elle: "Quand j’entends des femmes se plaindre et dire que les hommes ne s’intéressent qu’à leurs fesses, je leur réponds : Profitez-en bien, ça ne va pas durer. J’espère que les hommes me siffleront dans la rue toute ma vie. Je ne me suis jamais sentie offensée parce qu’un homme portait un regard bestial sur moi. Au contraire, je prends ça comme un compliment".