Avant d’être éjecté dès la première de Danse avec les stars, il s’est fait descendre dans les règles de l’art

PARIS C’est la sempiternelle histoire de l’arroseur arrosé. Ou, dans le cas présent, de l’inamovible juré (de feu La Nouvelle Star ) soumis à son tour au regard critique de professionnels impitoyables à la langue de vipère. À savoir André Manoukian, le pianiste-philosophe bien plus à l’aise pour analyser la prestation des vedettes en devenir que pour se déhancher sur le dance floor . Avant d’être éjecté dès la première de Danse avec les stars, il s’est fait descendre dans les règles de l’art par des juges qui n’ont rien à lui envier dans l’art de mettre un candidat en boîte. “Techniquement, je ne garderai rien, musicalement t’étais à côté de la plaque ”, lui a notamment lancé Alessandra Martines, vacharde de l’attaquer dans son registre de prédilection, la musique. Mais ce n’est pas tout. Dédé , qui pataugeait sur Let’s all chant , s’est aussi pris dans les gencives des réflexions sur son jeu de jambes qui évoquerait celui de… John Wayne (“On pouvait passer un train entre tes jambes… ”).

Cela dit, le finaud barbu (par solidarité avec Benoît Poelvoorde ?) avait prévenu : il souffrait d’un lumbago et, en matière de souplesse, il affichait “la grâce d’un poteau qui aurait pris froid en Alaska ”.

Son éjection n’est assurément pas passée inaperçue : l’émission est arrivée en tête des audiences dans l’Hexagone, avec 4,8 millions de téléspectateurs. André Manoukian ne dansera donc plus avec les stars. Ce n’est peut-être pas plus mal…



© La Dernière Heure 2011