Méga stars, icônes ou simples marqueurs d’une époque de notre vie, nombreuses sont les personnalités nées cette année-là et toujours présentes dans nos mémoires.

Vous les connaissez toutes et tous. Ils ont cinquante ans cette année et ils ont marqué l’histoire ou, à tout le moins, celle de nos vies. Ils et elles nous ont fait ou continuent à nous faire vibrer. Parce qu’ils et elles sont les reflets d’une époque. Ou tout simplement parce qu’ils et elles représentent des points de repère gravés dans notre mémoire.

Qui a oublié le regretté Marco Pantani, le mythique Pirate de Cesena dont les grandes oreilles lui ont valu le surnom d’Elefantino, le petit éléphant ? En pur grimpeur, il s’est hissé sur le toit du cyclisme mondial en 1998-1999 en remportant le Tour de France et celui d’Italie, avant de sombrer dans les affaires de dopage et de mourir seul dans sa chambre d’hôtel en 2004. Ou encore le si prometteur Fabio Casartelli, champion olympique sur route en 92, tragiquement décédé sur les pentes – descendantes – du Porte-d’Aspet alors qu’il est l’équipier du désormais sulfureux Lance Armstrong ? Tous deux sont nés en 1970, comme le Belge Peter Van Petegem, vainqueur du Tour des Flandres en 1999 et 2003, et de Paris-Roubaix, également en 2003.

L’histoire retient aussi qu’un certain André Agassi est venu au monde le 29 avril 1970. Avec ses 60 titres ATP, ses 8 Grand Chelem, son Masters et son titre olympique, il reste une figure mythique du tennis, intronisé au Tennis Hall of Fame en 2011, tout comme son épouse, la championne Steffi Graf qui y a accédé 7 ans plus tôt.

1970, c’est aussi l’année de naissance des Bleus champions du monde que sont Christian Karembeu et Emmanuel Petit. Mais aussi celle des jumeaux Frank et Ronald de Boer, charnière essentielle de cette maudite dream team des Pays-Bas qui n’a jamais remporté un trophée.

Cette même année a aussi donné naissance à deux piliers de ce que l’on a appelé le Big Six, à savoir les six super top-modèles qui ont marqué la fin des années 80 et la décennie suivante. Il s’agit de Naomi Campbell et de Claudia Schiffer dont il se dit qu’elle gagnait jusqu’à 10 millions de dollars par an ! Les quatre autres étant Linda Evangelista, Christy Turlington, Cindy Crawford et Tatjana Patitz. Elle aussi mannequin, Melania Trump, également née cette année-là, a, elle, choisi de viser la Maison Blanche. À chacune sa destinée…

Côté musique, le millésime 1970 n’a pas à se cacher. Et il y en a pour tous les goûts. Il a vu naître Lara Fabian dont la tournée pour ses 50 ans a été chamboulée par le Covid-19. Mais aussi la très kitsch mais ô combien efficace Mariah Carey, le loser Beck qui n’en est plus un depuis longtemps et le légendaire guitariste des Red Hot Chili Peppers, John Frusciante. Qu’il s’agisse du petit ou de grand écran, l’année fut également riche. On lui doit les Uma Thurman, Matt Damon, Valérie Bonneton, Marina Foïs, Bruno Salomone ou encore Jonathan Zaccaï. Sans oublier le réalisateur Christopher Nolan (Batman Begins, Inception, Interstellar, etc.) et l’homme du Huitième jour, Pascal Duquenne, né un… 8 août. Ça ne s’invente pas. Ajoutons aussi Sandrine Quétier, Anne-Elisabeth Lemoine, Benjamin Castaldi, Stéphane Plaza, Pierre-Jean Chalençon et le chef Jean-François Piège. Ainsi que la Française Fred Courtadon qui n’a pas quitté la mémoire des Belges depuis son passage à la RTBF et son titre d’animatrice préférée en 2000, et la pétillante Maureen Dor qui est passée par Nulle Part Ailleurs sur Canal +, On a tout essayé de Laurent Ruquier, SVP Comédie sur TF1 (avec Philippe Risoli), etc