Le menuisier imagine et construit des jeux pour les différents animaux du parc animalier.

Ring Ring… "Voilà mon quotidien : un téléphone qui sonne sans arrêt", lance Martial, menuisier de Pairi Daiza très demandé aux quatre coins du parc. Et, pour cause, son job n’est autre que de travailler sur le réaménagement des enclos et les enrichissements: des jeux qui permettront aux animaux de s’amuser et de réfléchir. Chaque jour, il vérifie donc que toutes ses créations fonctionnent bien et qu’elles plaisent aux principaux intéressés. "Je passe mes journées à construire des gros jeux pour les animaux afin qu’ils aient toujours une stimulation. Ça leur permet de découvrir en permanence de nouvelles choses", explique Martial qui a mis le paquet pour l’ouverture de cette nouvelle saison. "J’ai créé un jeu à vannes pour les orangs-outangs. Le principe de ce jeu est simple. Ils doivent ouvrir les vannes pour faire circuler de l’eau et faire remonter la nourriture par flottaison. J’ai également réalisé une table labyrinthe sur ressort pour les gorilles. Ils doivent la faire bouger dans tous les sens et la retourner pour récupérer les cacahuètes qui s’y trouvent." Les éléphants ont, de leur côté, eu droit à des canons à cacahuètes. "Ils doivent rentrer leur trompe dans des tuyaux et souffler pour avoir des cacahuètes."

Comment vous y prenez-vous pour concevoir des enrichissements pour animaux ?

"Dans un premier temps, il faut longuement observer l’animal et se renseigner auprès des soigneurs pour savoir ce qu’ils sont capables de faire et l’objectif que l’on aimerait atteindre avec eux. Ensuite, on crée une esquisse de ce qu’on peut réaliser. Puis, on essaye de trouver de la récupération dans le parc pour construire l’enrichissement. On le teste dans les enclos pour voir si les animaux sont réceptifs ou pas. Chaque jour de l’année, je rends visite aux animaux pour voir s’ils utilisent toujours le jeu et comment ils l’utilisent. Si je vois qu’ils ont rapidement trouvé le truc, j’essaye de monter à un niveau supérieur dans les enrichissements."

Qu’est ce que les enrichissements apportent concrètement aux animaux ?

"Ça les amuse et ça les fait réfléchir. Il faut que les animaux se sentent bien dans leur enclos. Il ne faut pas qu’ils s’ennuient car ils pourraient mal le vivre. Tous les animaux ne sont pas attirés par les mêmes enrichissements. Je pense, par exemple, aux ours qui n’ont même pas eu besoin de nourriture pour s’amuser."

Vous échangez-vous vos créations entre parcs animaliers ?

"Peu de parcs créent des enrichissements. L’Angleterre est une exception. Les Anglais sont très à la pointe à ce sujet donc on échange beaucoup d’idées avec eux. Nos amis du zoo de Paris ont, par exemple, copié le jeu à vannes que j’ai créé pour les orangs-outangs. Eux, l’utilisent pour les babouins de Guinée. Je ne vends pas mes créations, je partage plutôt la façon de les réaliser sur ma page Facebook Martial Enrichment. J’explique étape par étape la création de tous les enrichissements que je propose à Pairi Daiza. Les autres parcs peuvent, de la sorte, s’inspirer de mes idées. De mon côté, je peux m’inspirer des leurs. Il faut, avant tout, penser au bien-être des animaux."