Meghan Markle a l'étrange sentiment d'être constamment entre le marteau et l'enclume. Et quand ce n'est pas sa sortie engagée aux côtés du prince Harry qui se fait dézinguer par Donald Trump, c'est au tribunal que la Duchesse subit un camouflet face aux tabloïds. Qu'elle le veuille ou non, les détracteurs, l'actrice de 38 ans les collectionne. Lors de sa participation à un sommet organisé par Fortune, la maman d'Archie a tenu à remettre les points sur les i.

"Si vous regardez tout ce que j'ai dit, ce ne sont pas mes propos qui sont incendiaires, mais l'interprétation que les gens en font" a-t-elle insisté ce 29 septembre. "Si vous écoutez bien ce que je dis réellement, cela n'a rien de controversé. Et certains réagissent à des choses que je n'ai jamais dites ou faites. Je pense qu'il faut avoir un certain sens de l'humour, malgré la gravité de la chose, et qu'il peut y avoir un certain danger lorsqu'il y a méprise au sujet de quelque chose qui n'a jamais été réel", estime-t-elle au sujet du Megxit, des présidentielles, ou encore de la récente biographie explosive Finding Freedom. 

 

Si ses fans ont applaudi ce coup de gueule, les haters n'ont pas raté l'occasion de pester. "Les narcissiques sont accros aux drames. Jamais de sa faute, toujours incomprise", peut-on lire sur Twitter.