La petite amie du prince Harry n'est pas du genre timorée pour défendre une cause. Elle vient de signer une tribune dans le Elle US qui témoigne du racisme ordinaire et en montre l'ignominie.


Avec un père venant d'Europe du Nord et une maman afro-américaine, la Rachel Zane de "Suits" a vite été conspuée sur les réseaux sociaux. C'est ce qu'elle raconte notamment dans sa tribune pour le magazine Elle américain où elle a décidé de témoigner pour lutter contre le racisme et partager ce qu'elle a vécu avec tous celles et ceux qui y sont confrontés aussi.

«Je me souviens des des tweets après que le premier épisode dans lequel on voit la famille Zane a été diffusé. Certains demandaient "Pourquoi avoir fait son père noir ?" "Elle n'est pas noire !'"ou encore "Beurk, elle est noire ?? Moi qui la trouvais canon"...»

Avant de décrocher ce rôle qui l'a rendu célèbre dans cette série à succès, la jeune métisse a aussi eu beaucoup de mal à trouver son chemin professionnel : «J'étais ethniquement ambiguë. Je pouvais auditionner pour tous les rôles. Je pouvais varier d'une latina en portant une robe rouge à une afro-américaine en portant une robe jaune, ma garde-robe avait pour but de me rendre aussi variée qu'un poster de "United Colors of Benetton". Mais cela n'avait pas d'importance en réalité. Je n'étais pas assez noire pour les rôles de noire, et je n'étais pas assez blanche pour les rôles de blanche, me laissant ainsi au milieu de la rivière comme un caméléon ethnique incapable de trouver un job.»

Entre  témoignage et émotions, la jeune actrice de 35 ans qui considère que ces commentaires navrants sont des réactions «révélatrices du racisme latent» de l'Amérique espère faire bouger les lignes... En tous les cas, elle monte au créneau !