De nouvelles révélations chocs de la part du médecin responsable de la mort du roi de la pop, Conrad Murray.

Après que ses héritiers ont porté plainte contre le documentaire Leaving Neverland (ses ayants droit ont entamé jeudi des poursuites contre la chaîne de télévision HBO qui se prépare à diffuser un documentaire accusant le défunt chanteur d’avoir commis des abus sexuels sur deux jeunes garçons), le regretté Michael Jackson est à nouveau sous le coup de révélations choquantes.

Si on connaissait déjà son enfance difficile avec un père autoritaire, le docteur Conrad Murray - qui fut le médecin personnel du chanteur - va encore plus loin. Selon le médecin condamné en 2011 à 4 ans de prison pour homicide involontaire, l’interprète de "Thriller" lui aurait révélé avoir "été victime de sodomie" lorsqu’il était gamin. Dans son nouveau livre, This Is It : Laying Bare Grim Details From the King of Pop’s Life, le docteur Murray se fait même l’écho de confidences de Michael Jackson, sans révéler pour autant l’auteur de ces prétendues agressions sexuelles. "Tout cela m’est arrivé", lui aurait ainsi lâché le roi de la pop. "Je suis sûr que des expériences similaires se produisent encore aujourd’hui pour des enfants de nombreuses familles, mais ils ne sont pas sodomisés. Je ne pense pas que ce soit commun."

Toujours selon celui qui administrait au chanteur ses doses de propofol (l’anesthésique qui a causé la mort de MJ), c’est ce genre de comportements qui auraient poussé le Roi de la Pop à faire de la chirurgie esthétique afin de transformer son apparence.

Tout cela est-il vrai pour autant ? Tout reste encore à prouver. Pour rappel, en 2013, Conrad Murray expliquait déjà ceci au Mail on Sunday. "Vous voulez savoir à quel point Michael et moi étions proches ? Je tenais son pénis tous les soirs. Michael ne savait pas comment mettre un préservatif, alors je devais le faire pour lui."