Dernier portrait de nos 30 finalistes à Miss Belgique 2015 (élection diffusée ce soir, à 20 h, sur AB3 et sondage sur dh.be) : Miss Anvers, alias Annelies Törös, SMS MB 29 au 6665 (1 €/SMS).

Originaire de Berchem, Annelies Törös est - au vu de son nom de famille - également originaire de Budapest (papa étant hongrois). Âgée de 19 ans, cette célibataire participe à son premier concours de beauté, même si elle a déjà foulé les podiums lors de défilés de mannequin. "Je veux vivre une belle expérience, raconte celle qui s’est inscrite elle-même à l’élection, malgré quelques difficultés en français. "Mais j’apprends beaucoup, six heures par semaine, se défend cette étudiante en communication. Et avec ce concours, on apprend aussi à s’exprimer en public, c’est important."

Grande, classe et très charmante, Annelies est surtout donnée favorite par la plupart de ses camarades. Lesquelles la décrivent comme "le type parfait pour une Miss Belgique car elle a un joli visage de poupée". Son modèle ? Cilou Annys, Miss Belgique 2010. "J’ai cru comprendre qu’on me donnait comme favorite, oui, admet, gênée, Annelies Törös. C’est agréable à entendre. Mais beaucoup de filles peuvent être miss, elles ont toutes un truc unique. Ça ne me met pas plus de pression, ni de tensions pour autant. Je vis mon truc et on verra bien. Au final, c’est le charisme qui fera la différence, je pense."

Hobbys ? Fitness, shopping, sortir. Et elle a fait 12 ans de danse classique, entre ses 4 et 16 ans, mais qu’elle a dû arrêter à cause de l’école.

Qualité ? "Je ne cherche pas les ennuis, j’évite plutôt les conflits. Bref, je pense être quelqu’un de diplomate."

Défaut ? "Pas vraiment timide mais assez bien réservée… Si je devais changer quelque chose de mon corps ? Mes sourcils… ils sont tellement fins que je dois trop les colorer. Mais ce n’est qu’un petit truc, hein, je ne vais pas me plaindre !" (Rires.)

Une bonne Miss Belgique, selon elle ? "Elle doit être élégante, sympathique et classe. J’espère avoir ces qualités, sourit-elle. Si je deviens Miss Belgique, je suis prête à arrêter mes études, même si je sais que ça reste très important. Ça dépendra de ce que l’élection m’apportera."

© DR