Jusqu’au 10 janvier, jour de l’élection diffusée sur AB3, découvrons nos 30 finalistes au concours Miss Belgique 2015. Aujourd’hui, Caroline van Hoye, SMS MB 06 au 6665 (1 €/SMS).

Originaire de Wezembeek-Oppem, cette étudiante en écriture multimédia (3e année Haute École) est une jolie brune exotique (au teint hâlé) âgée de 24 ans. "Je sais dire quoi à qui", sourit cette jeune célibataire au caractère bien trempé. "Je me suis inscrite au culot en voyant l’annonce sur le site internet. Et à ma grande surprise, car je pensais qu’il fallait avoir 1,72 mètre et j’en ai 4 cm de moins et surtout de l’expérience dans le milieu, j’ai été sélectionnée."

Consciente de "démarrer de zéro", Caroline a "un peu peur de parler néerlandais car je fais beaucoup de fautes. Mais si je vais plus loin dans l’aventure, je prendrai des cours. C’est un monde complètement nouveau pour moi car je n’ai jamais été là-dedans. Mais c’est super-amusant et ça peut ouvrir des portes, vu que j’aimerais vraiment travailler dans le milieu des médias. Soit chroniqueuse, présentatrice, soit dans la production."

Hobbys ? Danse, théâtre.

Qualité ? "Aventurière. Dans le sens où je me lance dans 40 trucs en même temps alors que ce n’est pas spécialement mon truc. Un peu comme Miss Belgique (sourires) , en se disant : Qui ne tente rien n’a rien. Si je n’essaye pas, je serai nulle part. Quitte à se planter, autant essayer."

Défaut ? "Il m’est arrivé d’être trop gentille, ce qui m’a joué des tours. Je le suis toujours mais je fais plus attention car je me suis déjà bien fait avoir. J’ai tendance à être trop Mère Teresa avec les gens alors que tout le monde ne l’est pas en retour."

Une bonne Miss Belgique, selon elle ? "Sociable, souriante et polie. Certaines ont plus le profil que d’autres mais on se rend vite compte que ce n’est pas qu’un concours de beauté. Nos attentes commencent alors à changer. Miss Belgique, ce n’est pas être mannequin, c’est un savoir- parler et toute une attitude à avoir."