“Pour la première fois dans l’histoire, les représentants des pays me parlent spontanément de Kedist, alors qu’avant, ils disaient juste ‘Ah oui, c’est la candidate belge’”, assure ainsi Darline Devos, présidente du comité Miss Belgique présente en Israël, à Het Laatste Nieuws (HLN). “Et c’est de bon augure.”

Depuis deux semaines, Miss Belgique a en effet posé ses valises en Israël, où Kedist Deltour se prépare pour la 70e édition de Miss Univers (où la France est représentée par Clémence Botino, lauréate de Miss France l'année dernière). “Nous sommes très nerveux. Tous les regards et les espoirs de notre pays sont tournés vers elle”, déclare Darline Devos au journal flamand. “Mais Kedist est prête pour cela, je le sens. Elle a eu une bonne préparation. Les leçons privées qu’elle a reçues quelques semaines plus tôt à Houston de la part de Crystle Stewart, Miss USA 2008, lui seront certainement utiles. Maintenant, nous devons juste espérer qu’elle obtienne suffisamment de votes."

Dans le TOP 5 des réseaux sociaux

Et pour la première fois depuis des années, une Miss du plat pays a toutes ses chances de l’emporter. La dernière en date à avoir eu les faveurs des bookmakers dans pareil concours international était Noémie Happart, à Miss Monde en 2013, où Madame Yannick Carrasco avait terminé à la onzième place. “Nous voyons souvent la Belgique dans le top 5 sur les réseaux sociaux", affirme Darline Devos à HLN. “Je remarque aussi la différence avec les autres années. Les gens parlent de Kedist ici, les délégués des autres pays la connaissent de nom. Et c’est la toute première fois. En général, ils disent simplement ‘ah, la candidate belge’. Son apparence et son histoire se démarquent.” En effet, lors de son titre ou encore lors de son voyage récent en Ethiopie sur les traces de ses racines, Kedist Deltour a ému tout un pays.

Le meilleur classement d'une Miss Belgique à Miss Univers? “Il y a exactement quarante ans, nous y sommes parvenus une fois avec Dominique Van Eeckhout, Miss Belgique 1981. Elle est arrivée quatrième”, se souvient Darline Devos. “Espérons que nous pourrons faire la même chose avec Kedist maintenant, ou peut-être même plus.” Un sacre à la Iris Mittenaere (Miss France) comme en 2017? C'est tout ce qu'on lui souhaite, pour couronner une année 2021 (quelque peu entâché par les déboires de son ex-petit ami) en beauté pour notre Miss Belgique.