Originaire de Bruxelles, Ginger est employée dans un centre de bronzage depuis 2 ans, après avoir suivi une formation en gestion et une autre comme accueillante d’enfants (son rêve).

"Débrouillarde", cette sœur jumelle de 25 ans participe à son premier concours de beauté en mode baba cool. "Je débarque un peu comme une touriste, sourit la pétillante blonde aux airs de Farrah Fawcett jeune. Mes proches me bassinent depuis mes 18 ans et comme c’était ma dernière chance cette année, autant vivre l’expérience, on verra bien."

Une hésitation que Miss Gingembre, comme la surnomment ses camarades, explique par la maturité qu’il faut pour se lancer dans ce genre de challenge. Ginger a fait de la repartie sa marque de fabrique. "Je ne me laisse pas faire. Je peux être docile, mais ça dépend avec qui. Mon but est de prouver que même avec une grande gueule, on peut y arriver."

Qualité ? "Souriante, spontanée et sociable. C’est de toute façon en restant soi-même qu’on a le plus de chances de gagner. Le naturel et la simplicité avant tout. J’espère qu’en étant entière, droite et avec du caractère, on peut prouver qu’on arrive quelque part."

Défaut ? "Impatiente. Et puis, je n’ai plus le même corps à 25 qu’à 18 ans, c’est clair (sourires)."

Une bonne Miss Belgique, selon elle ? "Il faut être belle, c’est certain, car ça ne doit pas être un thon piquant qui gagne non plus (sourires), mais je préfère qu’on vote pour une personnalité. Faut faire confiance au public. J’aimerais que ce soit une fille pleine de peps cette année. Une miss, c’est un tout. Elle doit être solaire, une vraie joie de vivre."