People

Depuis l’élection de Laurence Langen, le monde de Miss Belgique vacille quelque peu. Parce que certaines participantes, comme la plupart des observateurs, d’ailleurs, estiment que la nouvelle Miss Belgique n’est pas la gagnante la plus convaincante. Certaines demoiselles n’hésitent d’ailleurs pas à parler de triche.

Ce qu’elles remettent en cause ? Les votes SMS. Le comité Miss Belgique aurait fait signer un contrat aux concurrentes. Le papier stipulait qu’elles ne pouvaient pas demander le recomptage du nombre de messages. "Ce contrat visait à ce que les filles voient la répartition des votes, soit un tiers de SMS, un tiers de jury et un tiers de ma décision. On avait précisé qu’elles ne pouvaient pas demander le nombre de votes. Par contre, je peux vous donner l’ordre pour cette partie : Laura Charlier est arrivée première, Laurence Langen deuxième et Lotte Feyen troisième. Viennent ensuite, dans l’ordre, Anissa Blondin, Sarah Van Elst et Laura Antonacci", affirme Darline Devos, présidente du comité Miss Belgique.

Agacée, Darline Devos jure sa bonne foi dans cette affaire, précisant que son huissier est plus que digne de confiance. "Par contre, j’ignorais que les filles avaient déjà reçu les montres adéquates avant le couronnement ( les trois gagnantes ont reçu une montre avec leur titre gravé à l’intérieur avant l’annonce des résultats, NdlR ). Mais c’est parce que le collaborateur qui a remis ces bijoux avait déjà été mis au courant des résultats finaux. Cela dit, c’était stupide", poursuit la présidente du comité. Et Darline Devos de nous préciser le résultat final, votes SMS, du jury et du comité confondus. Laurence Langen, Anissa Blondin et Laura Charlier constituent le podium (ce qu’on sait déjà). Suivent dans l’ordre Lotte Feyen, Laura Antonacci et Sarah Van Elst.

Cette "polémique SMS" a de quoi étonner. Après tout, le vote du public ne vaut qu’un tiers de points. Il faudrait plutôt se demander pourquoi Darline Devos a autant de pouvoir. D’autant qu’en coulisses, il se chuchote qu’elle a énormément à dire au sein du jury. Elle aurait donc 2/3 des résultats dans la poche. Les votes SMS deviennent dès lors sans importance. C’est plutôt ce système, qui n’est un secret pour personne, qui devrait être remis en cause. Enfin, nous, on dit ça…