Un gros mois avant d’arracher le titre de Miss Bruxelles, Julie Lahaye a sombré dans un coma éthylique dans une boîte. Bonjour l’image !

BRUXELLES Élue Miss Bruxelles 2013 le 23 septembre 2012, Julie Lahaye sera l’unique représentante de la capitale au titre national. Si d’aventure sa plastique happe plus l’attention du jury que ses agapes du 2 août…

Le 15 octobre, seront officiellement nominées les demoiselles qui revendiqueront la couronne noir-jaune-rouge. Une indiscrétion nous a valu de savoir que les quatre autres prétendantes bruxelloises à la compétition Miss Belgique avaient été éliminées le 3 octobre.

Mais dans quel état (d’esprit) Julie Lahaye, étudiante en coiffure de 19 ans, briguera-t-elle les honneurs du royaume, dès lors qu’est mis sur la place publique son… coma éthylique du mitan des grands congés ?

C’est au Carré , une boîte de Willebroek, lors d’une soirée entre amis et filles rêvant du titre de plus jolie nana du pays, que la demoiselle a dérapé. Dans les grandes largeurs. Jusqu’à être strontkrimineilzat , comme on dit à Bruxelles. “Elle a vomi sur la terrasse du dancing (“Dans un seau à champagne”, rapportent d’autres yeux éberlués) avant d’être transportée dans un bureau. Où elle a aussi remis”, racontent des témoins. Julie Lahaye était-elle inconsciente lorsque l’ambulance l’a embarquée ? D’aucuns le pensent; sans pouvoir le certifier. “En tout cas, elle ne répondait pas.”

Des mélanges de vodka, de champagne, de XB (nouvelle boisson de la boîte) seraient à l’origine de la dérive dont la victime, étiquetée VIP jusque-là, assura, en privé, ne pas se souvenir.

De cet état second, Julie Lahaye se refusait, hier, sans surprise, à nous parler : “Ça me regarde.” La belle se bornera à se persuader que nul ne croirait sa version, celle qui faisait allusion à un prétendu mélange avec de la drogue. Une assertion que ceux qui assistèrent, de près ou de loin, à la petite sauterie démentirent.



© La Dernière Heure 2012