Officiellement réconciliée avec Geneviève de Fontenay, Sylvie Tellier a d’autres sujets de conversation. À l’approche de l’élection de Miss France 2014, l’ancienne Miss a notamment révélé que le jury allait quelque peu changer. Et pour cause, Alain Delon en a démissionné : " Alain Delon avait un rôle qui avait été créé pour lui, il s’était autoproclamé président à vie. C’était sa demande et il est resté durant trois ans. On ne remplace pas Alain Delon, donc on revient à notre système d’un président par année. Quant au jury, nous avons souhaité vous l’annoncer de façon groupée. Nous attendons encore une ou deux confirmations. Nous voulions un jury très hétéroclite avec des gens issus de la musique, du cinéma, de la télévision ou encore de la mode. Il y aura également une ancienne Miss France ", explique la blonde. On sait déjà que Jean-Pierre Pernault sera de la partie.

Soulagée d’être en bons termes avec Geneviève de Fontenay, la présidente du comité Miss France met tout de même les points sur les i : "C’était une volonté commune. Notre protocole d’accord vise à mettre fin à toutes les procédures judiciaires qu’il y avait depuis trois ans mais il ne signifie pas que Geneviève réintégrera l’organisation Miss France. Ce n’est ni son souhait ni le nôtre. C’était important que chacun puisse travailler sereinement et je suis ravie de l’issue de cette histoire", avoue la blonde.

Par ailleurs, Sylvie Tellier précise : "Chaque année, le concours Miss Prestige National avait lieu le lendemain de celui de Miss France, tout comme leurs élections régionales. Il y avait un risque de confusion dans l’esprit du public et dans celui des jeunes femmes qui se présentent. Maintenant, ces élections ne pourront se tenir à moins de 30 jours des nôtres. Pour les élections internationales, nous détenons les licences pour Miss Monde et Miss Univers, donc rien ne changera, ce sont nos filles qui représenteront la France." Réconciliées mais pas trop, donc.