"On n’en est qu’au stade embryonnaire mais j’ai proposé des chansons à Marc Pinilla (son ancien camarade coach dans The Voice Belgique, NdlR), confesse Mosimann. Mais aussi avec d’autres copains, comme le duo toulousain BigFlo et Oli, parti en pause carrière avant le confinement ? "Je ne peux rien dire mais je pense que personne n’est prêt pour ce qui va arriver. Ils ont mis la barre très très haut. Ils ont vraiment pu prendre de la distance par rapport au succès qu’ils ont eu. Et ils ont des idées incroyables !" Quant à son envie de devenir papa un jour ? "C’est encore prématuré pour moi, conclut l’homme de 34 ans. C’est quelque chose auquel je pense mais je n’arrive pas à me distancier de toutes les choses dramatiques qui arrivent dans le monde, que ce soit la guerre en Ukraine ou le réchauffement climatique. Aujourd’hui, je trouverais vachement égoïste de faire un enfant… Il faut quand même énormément de courage pour en avoir un. Si je devais faire quelque chose aujourd’hui, je préférerais sauver un enfant que d’en faire un. Je suis un peu flippé, en ce moment, j’avoue."