Dans son nouveau clip “Lonely”, l’ancien gagnant de la Star Academy se fait passer à tabac avec une violence rare par son double pendant plus de 3 minutes.

L’idée de Quentin Mosimann est d’en finir définitivement avec l’image que le public a de lui comme ex-coach de The Voice Belgique. “Je ne suis pas tout blanc, alors voilà du noir, explique-t-il dans “Outside The Box”, une autre vidéo qui précède son EP à venir juin. Les mots sont durs : “Il fallait qu’on m’aime à tout prix. J’ai perdu la fête et aujourd’hui j’vous l’dis, j’ai grandi. Apparemment j’en faisais souvent trop, androgyne, mi-minet, mi-gothique, le has been de la Star Ac’, le gay, le beauf, le queutard, le chanteur à midinettes qui s’accroche aux branches. On a voulu m’imposer une identité, je suis allé à l’encontre, je ne voulais pas d’un destin biaisé.”

Le salut, ce fut la musique :

J’vivais sous une montagne de non-dits. Et cet album à venir, c’est ma vérité, c’est moi non étiqueté. À 30 ans il est temps d’être grand, d’être libre.”