Alors qu'on pensait le comédien guéri, une greffe des reins s'avère "indispensable" pour lui

BRUXELLES On le croyait tiré d'affaire, l'humoriste et acteur français Mouss Diouf. Pourtant, hier, même si son état est stationnaire, l'inquiétude était malheureusement à nouveau de rigueur.

Rappel des faits : le 23 février dernier, alors qu'il était en pleine représentation (au théâtre du Gymnase) de son nouveau one-man-show Naturellement humain, l'homme s'écroule sur scène. La frayeur, à juste titre, envahit la salle. Puis les médias et surtout l'entourage de l'acteur.

Diagnotic : accident vasculaire cérébral (AVC). Le même mal qui frappa Jean-Paul Belmondo, lui laissant quelques séquelles aujourd'hui dont il ne se départira sans doute jamais.

Mais revenons à Mouss Diouf. Alors qu'il y a une dizaine de jours, il s'était, pour la première fois depuis l'incident, exprimé au micro de Marco Fogiel, déclarant "qu'il allait mieux" et qu'il "réapprenait à vivre" (faisant allusion à la rééducation qui succède à ce genre de traumatisme) , il y a à nouveau de quoi s'inquiéter...

Voici ce que dit le communiqué envoyé hier par son service de presse : "Un nouveau diagnostic du corps médical concernant l'état de santé de Mouss Diouf contraint son producteur Michel Nouader à annuler tous ses engagements professionnels, y compris sa participation au Festival d'Avignon cet été."

Si les médecins restent optimistes, et qu'à l'heure actuelle son état est stationnaire, son hématome n'est pour le moment pas résorbé et ses reins ne vont pas mieux. Pis : une greffe "s'avère désormais indispensable". Gageons pour l'acteur révélé grâce à la série Julie Lescaut que les choses évoluent bien.



© La Dernière Heure 2009