L’état de Johnny Hallyday perturbe ses fans et la fin de sa tournée est remise en question


Le docteur Delajoux, agressé vendredi soir, dépose plainte


Fraîchement opéré, il avait pris l’avion


Johnny: Des problèmes de santé en pagaille


Des photos de Johnny avant le coma


“Avec Johnny, ça ne finira jamais”


LOS ANGELES Deuxième coma artificiel en deux jours pour Johnny Hallyday. Laura Smet et David Hallyday, ses enfants, ainsi que plusieurs amis de l’idole des jeunes (Gérard Darmon et Nikos Aliagas, entre autres) ont pris l’avion hier à destination de Los Angeles, suscitant davantage encore l’inquiétude.

Arrivé sur le sol américain en chaise roulante au lendemain d’une opération (hernie) à Paris, Johnny était apparu très affaibli. Rapidement hospitalisé à Cedars-Sinaï pour soigner une infection consécutive à cette opération, les premiers bulletins de santé se montrèrent optimistes, mais l’indomptable bête de scène fut cependant plongée dans un coma artificiel jeudi.

Hier matin, Jean-Claude Camus, le producteur de la star, eut beau se faire rassurant, l’inquiétude refit surface en début d’après-midi lorsqu’on apprenait que Johnny avait dû être à nouveau plongé dans le coma.

Hier soir, toutefois, Jean-Claude Camus, qui a précisé avoir parlé avec l’épouse du rocker, déclarait que “les informations sont bonnes […]. Les choses sont aussi bien qu’elles peuvent l’être pour l’instant et l’état de Johnny est satisfaisant . Je pense que l’infection est enrayée et que nous allons avoir de meilleures nouvelles d’ici 24 ou 48 heures” . Des propos rassurants aussi du côté de son fils David qui assurait à son arrivée à l’aéroport de Los Angeles que “les nouvelles sont très positives. Il est très fort, ça se passe très bien”.

Auparavant, les médecins américains ne s’étaient pas privés de critiquer vertement le travail du chirurgien français, pris pour cible par l’ensemble du clan de la star, Jean-Claude Camus en tête puisque ce dernier envisage de porter plainte.

Lundi, le chef de chirurgie orthopédique et traumatologique de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Yves Catoné, se rendra à Los Angeles. Un rapatriement du chanteur n’est pas exclu.

Difficile d’avancer le moindre diagnostic précis. Mais une chose est certaine : la situation du rocker, censé dans un premier temps n’avoir subi qu’un simple nettoyage de cicatrice, s’est sérieusement compliquée. À tel point que l’on évoque l’annulation de la fin de sa tournée. Sur le site Internet officiel de Johnny, l’onglet concerts reprenant l’ensemble des dates de la tournée avait été retiré hier…



© La Dernière Heure 2009