Le Parisien révèle la raison qui a fait éclater le couple la nuit du drame.

On aura entendu de tout dans cette affaire Nabilla qui aura non seulement fait les gros titres mais aussi fait couler beaucoup d’encre. À tort ou à raison.

Alors que l’enquête est close malgré les différences de versions entre les deux amoureux, le juge d’instruction a pu établir un plausible déroulement des événements du drame qui s’apparente à une grosse crise de jalousie.

Touche pas à ma Nabilla

Tout serait en effet parti d’une dispute suite à une séquence de Touche pas à mon poste, dans laquelle Nabilla Benattia était chroniqueuse, et qui passe mal. C’est en tout cas le scénario final qu’a retenu le juge d’instruction sur cette fameuse nuit du 6 au 7 novembre 2014.

Dans le document obtenu par le Parisien, on apprend que Nabilla aurait poignardé Thomas au cours d’une dispute particulièrement violente. L’origine de cette explosion ? Une séquence de l’émission T ouche pas à mon poste parodiant Danse avec les stars, diffusée la veille, où Nabilla apparaissait en tenue légère, très sexy. "Elle admettait que c’était la cause de la dispute d’origine", explique la juge d’instruction. Jaloux ("Il disait qu’elle était trop dénudée pour la télé", rapporte la juge), Thomas lui aurait envoyé plusieurs SMS cinglants, cités dans le dossier : "Allô ? Tu crois que ça se fait ? Sans déconner, allô." ou encore "Tu fais quoi sérieux, on te voit en train d’allumer Hanouna, en train de danser sur ta chaise en culotte. […] La meuf elle est en maillot de bain sur le plateau… suis dégoûté."

Une trentaine de minutes plus tard, toujours selon les informations du quotidien, la dispute éclatait : "Le couple est tumultueux depuis toujours, mais cette fois, il en vient aux mains. Dans la confusion, Nabilla s’empare d’un petit couteau de cuisine et poignarde Thomas Vergara à la poitrine. Elle n’avait pas l’intention de le tuer."

Et c’est suite à cette précision que la bimbo de 24 ans - qui avait été mise en examen pour "tentative d’homicide" -, n’a été renvoyée en correctionnelle que pour violences volontaires aggravées. "Le contexte et le déroulement des faits, le fait que Nabilla Benattia ait prévenu le réceptionniste puis appelé les pompiers, le pronostic vital de Thomas Vergara n’ayant pas été de surcroît engagé, ne prouvent l’intention d’homicide", explique la magistrate dans son compte-rendu. Rendez-vous au tribunal, donc, avant un retour à Touche pas à mon poste ? Ce serait un peu, si on ose dire, remuer le couteau dans la plaie…