People

Nabilla, clap 5!

Décidément, les rebondissements s'enchaînent dans le dossier Nabilla. La starlette, soupçonnée d'avoir poignardé son compagnon Thomas Vergara, a fait de nouveaux aveux. C'est en tout cas ce que déclare son nouvel avocat, Me Christian Saint-Palais.

Ce dernier s'est exprimé au quotidien français La République des Pyrénées. Il y affirme que Nabilla revient sur ses précédentes déclarations et qu'elle n'a jamais été victime de violence de la part de son compagnon Thomas (voir ci-dessous).

Pour rappel, la starlette avait d'abord évoqué que Thomas avait été tabassé par un groupe de trois personnes. La police ayant infirmé cette hypothèse, Nabilla avait ensuite déclaré que son compagnon était sous influence de cocaïne et qu'il s'était lui-même blessé au couteau après une grosse dispute. Dans une 3e version, l'ex-candidate des Anges de la Télé-réalité précisait qu'elle avait tenté d'empêcher son compagnon de se poignarder, insinuant donc une tentative de suicide de la part de Thomas.

Nabilla n'en restait toutefois pas là et dans une 4e version, elle affirmait être victime depuis quelque temps déjà de violence de son compagnon. Une thèse d'ailleurs défendue par la grand-mère de la starlette, qui s'est confiée à Paris Match (un témoignage à redécouvrir ici).


Changement d'avocat, changement de version

Cependant, Nabilla vient d'engager (depuis le 11 novembre) un nouvel avocat, Me Christian Saint-Palais, connu pour avoir défendu par le passé d'autres stars "tourmentées" tel Joey Starr. Il semblerait que sous l'impulsion de celui-ci, la bimbo ait revu ses cartes.

Comme le déclare l'avocat dans La République des Pyrénées, "Nabilla conteste les faits de violence".

Me Christian Saint-Palais reste cependant très imprécis sur ce point. "Nous avons décidé de ne pas communiquer sur les éléments du dossier. Elle est soucieuse de respecter la relation sincère qu’elle a entretenue avec ce jeune homme. Dans ce dossier, nous sommes dans l’intimité d’un couple, dans un moment de crise…"

L'avocat a toutefois apporté quelques informations concernant l'état de sa cliente. "Ce n’est pas Nabilla que j’ai rencontrée : c’est une jeune femme de 22 ans qui est en prison et qui veut retrouver sa liberté. Et cette jeune femme est très avisée, très lucide, parfaitement consciente de son personnage, de la force de sa parole, mais aussi des conséquences de sa notoriété".