People Pour se glisser dans la peau d’un "rookie" - comprenez un bleu - Nathan Fillion a sué sang et eau. Et râpé la peau ses cuisses.

Avec la série Castle, dans laquelle il faisait équipe avec Stana Katic, il était au top du top. Le couple d’acteurs squattait les couvertures des journaux dans le monde entier et puis paf, la série s’est arrêtée sans crier gare. Mais qu’a donc fait Nathan Fillion entre la fin de cette série son retour à la télé avec The Rookie ? "J’en ai profité pour voyager", explique-t-il. "Avec Castle, j’ai certes pu rouler ma bosse aux quatre coins du monde pour en faire la promo. Mais c’était du boulot. Du coup, j’ai rattrapé le temps perdu. Comme mon frère est le principal d’un collège d’Edmonton, dans la province d’Alberta, au Canada, nous avons décidé de prendre un congé sabbatique d’un an. Avec ses filles, nous avons plongé dans des mers paradisiaques. Nous avons également séjourné à Paris, Londres, Amsterdam. Mais je n’ai pas fait que me tourner les pouces. Mon ami Neil Patrick Harris m’a aussi contacté pour tourner A Series of Unfortunate Events. Comme j’adore Vancouver, ce fut un plaisir de travailler là-bas ! J’ai pu faire également de nouvelles amies comme Sara Rue qui a joué les guest-stars dans The Rookie."

Vous étiez donc prêt à revenir à la télé ?

"Pas vraiment ! En fait, je n’étais pas prêt à tourner à nouveau. Après ces années passées sur le set de Castle , six jours sur sept, dix-sept heures par jour, je ne vous cache pas que j’aspirais à lever un peu le pied ! Bref, je n’envisageais pas de retourner travailler. D’ailleurs, j’ai dit non à plein d’offres après Castle. J’étais OK pour faire quelques apparitions ponctuelles dans des shows produits par des amis, mais re-signer pour une série avec un rôle majeur, ce n’était pas dans mes plans ! Mais voilà, le scénario de The Rookie était vraiment de qualité ! Je me suis dit que je ne pouvais pas manquer cette opportunité qui risquait de ne pas se représenter !"

Vous incarnez un officier de la police de Los Angeles dans ce show. Qu’avez-vous appris d’eux pendant ce tournage ?

(...)