People Elle annonce arrêter le rap pour fonder une famille.

C’est officiel, nous aurions tous dû devenir des rappeurs. Rien que pour voir la tête de notre ministre des Pensions. À l’instar de Nicki Minaj, en pleine gloire (on peut rêver, non ?) et au milieu d’innombrables "Yo, man", l’heure de la retraite sonnerait déjà le soir de son trente-sixième anniversaire. Soit trente et un ans plus tôt que ce qui nous est promis en Belgique. Avouez que c’est tentant.

Avec un compte en banque garni de 122,5 millions de dollars, la Queen aux formes généreuses a estimé avoir suffisamment bossé comme ça. Elle vient donc d’annoncer son départ en congé permanent d’un simple tweet, sans devoir prester le moindre préavis.

"J’ai décidé de prendre ma retraite et de fonder une famille, écrit-elle. Je sais que vous, les gars, vous êtes heureux maintenant. À mes fans, je demande de continuer à me représenter jusqu’à ma mort, dans le cercueil, parce qu’il n’y a personne pour me contrôler. Je vous aime pour la vie." Un message assez particulier, bien dans son style à la fois provocateur et humoristique, accompagné d’émoticônes d’un baiser envoyé, d’un cœur et d’une licorne.

La nouvelle a pris tout le monde de court. Nicki Minaj est la première rappeuse à gagner pas moins de 43 BMI Awards, les prix décernés par la société de gestion des droits d’auteur aux USA. Et elle venait de gagner un MTV Video Music Award avec son dernier tube, Hot Summer. Rien ne laissait donc présager cet arrêt brutal. Ses admirateurs, eux, espèrent que l’ampleur des réactions mondiales sur les réseaux sociaux la fera changer d’avis. On ne sait jamais : avec elle, rien n’est jamais prévisible.