"Maintenant que je vis dans le Tennessee, j’ai le sentiment d’être à des années lumière de ce cirque médiatique"

LOS ANGELES Quand Nicole Kidman fait la promotion à Los Angeles de 'Paperboy' - un film dans lequel elle incarne une Bardot qui aurait virée 'trash' - forcément on meurt d’envie de lui poser des questions sur les scènes un peu olé olé qu’elle a dû mettre en boîte.

Dans ce thriller signé Lee Daniels, la star australo-américaine nous offre en effet un numéro très Sharonstonien pour ne pas dire Basic-instinctissime !

Voir l’ex Madame Cruise écarter ses cuisses devant un John Cusack qui n’en perd pas une miette, c’est clair, ça vous en bouche un coin !

Dans 'Paperboy', il est aussi question de journalisme. Et pour cause, la dame qui évolue dans les couloirs de la mort d’une prison va contacter deux reporters afin que ces derniers enquêtent sur un prisonnier soit disant innocent !

Du coup, on a ressenti le besoin de demander à Nikkie quel type de relation elle entretenait avec les médias et en particulier la presse tabloïd.

"Je vais déjà vous faire un aveu, nous a confié l’actrice, je n’ai jamais passé de coup de fil à Katie Holmes après son divorce. Cette histoire d’appel téléphonique secret pour l’épauler, pour lui apporter un soutien moral, c’est entièrement faux !".

Et la star de nous rappeler qu’elle ne prête plus aucune attention à ce qui est écrit sur elle dans ce "type de support" : "Vous savez, je vis à Nashville. Là-bas, les gens ont les pieds sur terre ! La seule chose qui les intéresse, c’est la météo qu’il fera demain et la politique locale ! Les délires hollywoodiens, c’est le cadet de leurs soucis ! J’avais pris déjà une certaine distance par rapport à cette presse quand je vivais à Los Angeles ! Mais maintenant que je vis dans le Tennessee, j’ai le sentiment d’être à des années lumière de ce cirque médiatique. J’ai en outre des enfants et un mari avec lesquels je partage une vie saine et épanouie. Le reste, ce qui se passe en dehors de ce périmètre ne me concerne pas !"

Bien dit Nikkie.

© La Dernière Heure 2012