Longtemps, le roi Willem Alexander et la reine Maxima des Pays-Bas ont vécu une lune de miel avec les médias nationaux mais depuis la pandémie, les faux pas se succèdent et posent question quant à la mesure par l’entourage du couple royal de leur portée désastreuse en termes d’image et d’exemplarité.

Dernière accroche en date : la fête d’anniversaire de la princesse héritière Amalia qui célébrait ses 18 ans. Officiellement, hormis une entrée au Conseil d’Etat avec prise de parole et des portraits officiels, point de réjouissances prévues au regard de la situation actuelle. Toutefois, une fête privée a bien été organisée dans les jardins du palais Huis ten Bosch à La Haye, résidence des souverains et de leurs trois filles.

La presse néerlandaise n’a pas tardé à relayer cette affaire, minimisée dans un premier temps par le porte-parole de la Cour et qui a obligé le Premier ministre Mark Rutte à s’expliquer. Il semble donc qu’il fut décidé en dernière minute de préparer une petite party pour marquer ce cap important de la princesse héritière qui profite d’une année sabbatique avant d’entreprendre des études universitaires. La presse parle de 100 convives. La Cour sans mentionner officiellement de chiffre, sous-entend qu’ils étaient maximum 21. Il est en revanche bien précisé que tous étaient vaccinés, avaient subi un test de dépistage et ont gardé les distances, le tout se passant en plein air sur des tonnelles.

Le problème, c’est que les normes sanitaires aux Pays-Bas ne prévoient la possibilité d’accueillir chez soi que quatre personnes… La Cour a donc tenté de replacer les choses dans un contexte de plein air mais ce quota est également d’application pour tout citoyen qui voudrait recevoir famille et amis dans son jardin, comme ici en l’occurrence dans les jardins du Palais.

L’affaire partant définitivement en vrille, le roi Willem Alexander des Pays-Bas n’a pas eu d’autre choix que d’en référer au Premier ministre et de concéder qu’après coup cette fête était inopportune. Les voix n’ont pas tardé à s’élever aussi bien dans le monde politique que dans l’opinion publique : si les normes en vigueur ne sont mêmes pas respectées par la famille royale…

En décembre 2021, les souverains avaient été très durement critiqué pour avoir fait le choix de s’envoler vers leur résidence secondaire en Grèce l’espace d’un long week-end alors que le pays subissait un tour de vis de restrictions. Certes, il n’était pas interdit (mais déconseillé) de quitter le territoire mais cette villégiature maladroite, donna une image peu flatteuse du couple royal, privilégiant ses loisirs dans un pays où les restrictions étaient alors quasi nulles. Revenus en catastrophe, le roi et la reine avaient platement présenté leurs excuses dans une vidéo où les mines étaient inhabituellement graves. On pensait la "leçon" retenue.