L'association Routes Nomades a décidé d'appeler au boycott d'Orelsan en raison de son titre "L'odeur de l'essence" de son nouvel album "Civilisation", sorti le 17 novembre dernier.

Il lui est reproché l'usage du terme "mongol" à plusieurs reprises dans sa chanson: "On prend des mongols, leur donne des armes / Appelle ça 'justice', s’étonne des drames" ou "Depuis qu’les mongols sont dev’nus des experts / Entourés d’mongols, l’Empire mongol / On fait les mongols pour plaire aux mongols."

Pour l'association, le terme "mongol" définit l’identité culturelle et nationale de tout un peuple: "Si le sens de la chanson renvoie bien ici à une personne idiote, et ne renvoie pas aux gens de nationalité ou d’origine mongole (de Mongolie), son usage reste raciste et discriminatoire", déclare Routes Nomades.

Ainsi, "l’acte du chanteur très populaire Orelsan représente un danger au vivre ensemble, indispensable à la cohésion sociale de la société cosmopolite", est-il précisé dans le descriptif  de la pétition. 

Routes Nomades rappelle par ailleurs que le rappeur a déjà été au cœur d'une polémique par le passé avec son titre "Sale p*te" sorti en 2009. A l'époque, de nombreuses voix féministes s'étaient également levées contre lui.