Invité ce samedi 16 novembre à l'émission "Les Grandes gueules" et interrogé sur l'affaire Polanski et le boycott de son nouveau film "J'accuse", le comédien a défendu l'idée selon laquelle il faudrait dissocier l'homme de l'artiste.

"Vous en pensez quoi de Polanski ?" l'interroge Olivier Truchot. "Rien", commence Pascal Légitimus. "Je ne le connais pas. Il m'a invité à dîner il y a très longtemps. Un homme charmant au premier abord. Je n'ai rien à dire de particulier. Si ce n'est hélas que..."

"Tout le monde est gêné quand même", explique l'un des présentateurs.

"Je pense qu'il y a d'autres problèmes plus importants à régler et on en parle trop. Il y a beaucoup de pédophilie autour de nous et on n'en parle pas plus que ça", continue alors le membre des Inconnus.

Le journaliste Alain Marschall tente alors de lui expliquer qu'il s'agit d'une situation bien plus complexe qu'il ne semble le penser: "Bon nombre de voix de femmes d'associations féministes disent que 'ceux qui vont voir le film, cautionnent et apportent de l'argent à un réalisateur qui est un agresseur sexuel, un violeur''".

Pascal Légitimus défend alors l'idée qu'il faut séparer l'auteur de son œuvre: "A ce moment-là, on ne pourrait pas lire du Sade parce que Sade faisait des cochonneries aussi, Voltaire était raciste... à un moment donné on ne peut plus rien faire. Je pense qu'il faut dissocier, comme tout le monde le dit, l'artiste et l'homme".


A la suite de ce passage télévisé et voyant que ses propos avaient choqué une partie des spectateurs, il a alors tenté de préciser sa pensée... pour s'enfoncer en comparant le racisme et la pédophilie à l'homosexualité.

"Ce n'est pas parce que Polanski m'a invité à déjeuner il y a vingt ans et que j'aime ses films que je suis pour la pédophilie et que je le défends. On va arrêter de dire des crétineries et réfléchissez un peu. Comment voulez-vous que je sois devenu inhumain et contre la philosophie bienveillante des inconnus du jour au lendemain. Voltaire était raciste, Sade pervers, Céline vous savez, Genet, Cocteau, Trenet, homosexuels, et pourtant vous appréciez leurs œuvres… Vous avez donc tous et toutes dissocié l'œuvre et son auteur", écrit-il sur le compte Facebook des Inconnus.

© D.R.

Cette sortie complètement loupée du comédien a suscité l'ire des internautes et a provoqué un véritable tollé sur la Toile.

Invité hier soir sur Canal Plus, Pascal Légitimus a présenté ses excuses pour ses propos maladroits et a manifesté sa crainte de voir sa carrière s'arrêter pour une phrase comme ce fût le cas pour Dieudonné:

"Je me suis mal exprimé. Sous le coup de l'émotion, car ayant apprécié ses œuvres auparavant, avant de connaître les détails de toute cette affaire. J'ai fait une erreur de syntaxe dans ce message. Je me suis rendu compte de cette erreur. Votre carrière vous vous dites qu'en deux heures elle va s'arrêter... Comme ça a été le cas pour Dieudonné où ça a été très vite, mais moi je me suis excusé très vite... J'espère que ça ne va pas entacher ma carrière.... Là ça va mieux car je sais que ça va passer..."