Le comte avait rendu son lustre au domaine légendaire de Nicolas Fouquet.

Décès à l’âge de 91 ans du comte Patrice de Vogüé qui fut l’âme du château de Vaux-le-Vicomte depuis 1968. L’imposant château de Vaux-le-Vicomte et son domaine se situent à Maincy à 50 km de Paris. Le château fut construit au XVIIe siècle pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet. L’architecte Louis Le Vau, le peintre Charles Le Brun et le paysagiste André Le Nôtre furent appelés. Ils avaient déjà travaillé ensemble pour le château de Vincennes et plus tard pour Versailles qui s’inspirait justement de Vaux-le-Vicomte.

En juillet 1660, le roi Louis XIV et son épouse y font halte. L’année suivante, Nicolas Fouquet donne une grande fête en l’honneur de la reine mère d’Angleterre puis du Roi Soleil. Le châtelain ne lésine devant aucun luxe pour accueillir le souverain. Vatel est aux fourneaux et on présente aux convives des spectacles avec des feux d’artifice. Ce déballage de luxe et de perfection coûtera la vie à Fouquet.

Quelques semaines plus tard, il est arrêté sur ordre du roi. Ses biens saisis et le mobilier du château mis aux enchères. Il meurt emprisonné en 1680 au Fort de Pignerol.

Le château souffre d’abandon jusqu’à son rachat en 1875 par Alfred Sommier. En 1968, lors de son mariage avec Cristina Colonna di Paliano, le comte Patrice de Vogüé reçoit Vaux-le-Vicomte en guise de cadeau de son père, neveu d’Alfred Sommier.

À cette époque, les châteaux privés ne sont pas ouverts au public. À Vaux-le-Vicomte, seuls les jardins se visitaient. Avec son épouse, Patrice de Vogüe est donc un précurseur. Il comprend la nécessité de générer des recettes financières pour pouvoir entretenir un tel patrimoine. Tout commence donc de manière assez artisanale, le comte joue les guides et la comtesse ouvre un petit estaminet où elle propose des cakes faits maison. L’ouverture du château au public se développe et se professionnalise au fil des ans avec les trois fils du couple Jean-Charles, Alexandre et Ascanio en renfort.

Le château propose des événements qui attirent un large public comme des soirées aux chandelles, des féeries de Noël et des chasses aux œufs.

Le domaine est aussi loué pour des réceptions, des fêtes de mariage (dont celui de la fille du milliardaire indien Lakshmi Mittal), tournages de film (notamment l’épisode Moonraker de James Bond). Il faut savoir jongler entre business et l’âme historique des lieux. Tout un équilibre pour le châtelain.

Le château de 5.000 m² compte 101 pièces, un parc de 35 hectares, 75 salariés, un restaurant qui sert 600 couverts par jour et 300 000 visiteurs par an, soit l’un des lieux les plus visités de France. Il faut 9 millions par an pour pouvoir l’entretenir. Depuis 2011, les châteaux privés peuvent aussi bénéficier du mécénat.

Car entretenir pareil joyau n’est pas une sinécure. Ainsi, les buis des parterres étant rongés par les parasites, ils ont été remplacés par des arabesques monumentales en aluminium créées par Patrick Hourcade.

Patrice de Vogüé s’est éteint entouré par les siens. Ses fils poursuivent cette folle aventure.