Evincé de France Télévisions en 2019 après plus de 20 ans de bons et loyaux services pour les chaînes publiques, Patrick Sébastien ne digère toujours pas son licenciement défini par un concept d'émission trop vieillissant selon les responsables de France Télévisions. L’animateur de 67 ans semble toujours l'avoir en travers de la gorge, en témoigne sa dernière interview pour la chaîne Cnews lors de laquelle il a indiqué être interdit de plateau sur le service public.

"Je suis interdit sur le service public. Je suis interdit, interdit. Ça veut dire que je ne peux pas être invité. Il y a des ordres pour interdire de m’inviter", a-t-il affirmé. "Je ne sais pas ils ont peur de quoi. Qu’ils ne viennent pas parler de liberté d’expression. Je n’ai pas tenu de propos racistes, sexistes ou insultants. Je suis interdit. Le nom de Patrick Sébastien est rayé. Ce n’est pas grave. TF1 est très sympa avec moi, C8 est très sympa avec moi. Ce n’est pas dit qu’on ne m’y reverra pas mais pas pour faire des émissions. J’ai des idées de jeux… J'ai plein d'autres choses à faire", explique l'animateur et chanteur qui n'est pas près de jeter l'éponge et fait un appel du pied aux autres chaînes de télévision. 

Une télévision qu'il regarde toujours autant mais plutôt pour son service de streaming comme il l'indique. 

"Je ne crache pas sur la télé, il y a des choses que j'adore, que je trouve vachement bien ! Maintenant, je suis plus sur Netflix, comme beaucoup de gens !", reconnaît-t-il avant d'avouer qu'il regarde très souvent les douze coups de midi, avec "Jean-Luc Reichmann, parce que j'aime bien, ça me détend !".