Sa première rencontre avec Annie Cordy date de novembre 2005. "C’était sur le plateau d’un Des Racines et des Ailes spécial Bruxelles, se remémore Paul Le Grand, président d’Ommegang Brussels Event. Nous étions dans les serres royales de Laeken. Je me souviens à quel point, tout au long de l’émission, Annie a veillé à ce que chacun donne une bonne image de la Belgique, tirant ses interlocuteurs vers le haut."

En 2018, Paul Le Grand n’a pas eu à user de grands stratagèmes pour convaincre la chanteuse d’être l’invitée d’honneur de l’Ommegang. "Elle a immédiatement accepté avec enthousiasme. J’ai donc pu l’observer attentivement. J’étais impressionné par sa capacité à aller vers les gens, spectateurs comme figurants, avec simplicité, gentillesse, parlant avec eux de choses et d’autres mais quand on a annoncé que le spectacle commençait, elle a changé d’attitude au quart de tour, montrant son professionnalisme. Je n’avais jamais vu cela auparavant. Puis, quand elle a lu son texte sur la Grand-Place, évoquant, emplie d’émotion, son amour pour Bruxelles, j’ai été impressionné par le silence qui régnait, un silence sincère, plein de respect et d’amour de la part du public. Le malheureux Frédéric Diefenthal, récitant cette année-là, est un peu passé inaperçu."

Paul Le Grand avait encore eu l’agent d’Annie mercredi dernier au bout du fil, en vue d’un film avec elle…