Longtemps, Pharrell Williams n’a pas compris pourquoi les paroles de la chanson écrite pour Robin Thicke, "Blurred Lines ", étaient jugées sexistes.

Désormais, il admet que des paroles comme "I know you want it" pouvaient être mal interprétées "quand on profite d’une femme" et que cette chanson participait à "une culture machiste". "Quand je l’ai réalisé, j’étais sous le choc", a-t-il conclu. Mieux vaut tard que jamais : la chanson remonte à 2013.