Philippe Leclercq (41 ans), personnage central de la première saison des Héros du gazon, est toujours actif dans le foot local… et sur Tik Tok les.

La scène est mythique et toujours disponible sur YouTube. Interrogé sur ses habitudes alimentaires, Philippe Leclercq répond avec beaucoup d’aplomb qu’il mange parfois des Friktich. Un moment devenu viral.

"Depuis cet épisode des Héros du Gazon , tout le monde m’appelle Frich. J’étais vraiment sûr de moi en sortant cela. Cela me colle désormais à la peau. J’ai encore récemment été contrôlé par la police durant le confinement et la policière m’a demandé si j’allais acheter des Friktich."

Il sourit encore à ces petites boutades. Elles sont redondantes mais cela ne le dérange pas outre mesure. "J’aime faire rire les gens et souvent ils sont vraiment sympas quand ils me croisent en rue."

Yvoir B ne profite plus du personnage, de son humour et de ses sautes d’humeur. Leclercq est désormais actif à Ocquier, en P4 liégeoise, après trois décennies dans le Namurois.

Responsable de la réserve du club, il en deviendra l’entraîneur la saison prochaine. Raccrochera-t-il les crampons pour de bon ? Certainement pas. "Je jouerai un peu moins", avoue-t-il tout de même. "Je reste passionné et je pense que je peux encore être utile sur le terrain. Je ne suis plus capable de suivre le rythme de gamins de 17 ans mais je peux encore apporter à une équipe. Notamment grâce à ma longue expérience."

Il a d’ailleurs de grands projets pour son équipe. Il est en contact avec plusieurs renforts en vue de la reprise et compte apposer sa signature avec un 4-3-3 offensif et joueur.

Attristé par le confinement, il n’en était pas moins philosophe. "La santé avant le football", clame-t-il. Le ballon rond lui manque et il s’en passe tant bien que mal en pensant à la saison prochaine. Il fait tout pour se maintenir en forme. "J’ai essayé le vélo mais j’ai abandonné et suis revenu en voiture. (rires) Je marche beaucoup pour compenser."

Le confinement et le chômage technique lié la fermeture d’Anasta, le magasin dans lequel il travaille, lui a permis de passer beaucoup de temps avec ses enfants, deux adolescents. "J’ai essayé de jouer à Fortnite avec mon fils mais je suis nul ; je meurs tout le temps." (rires)

Avec sa fille, c’est un nouveau réseau social qu’a découvert Philippe Leclercq. "Ma gamine m’a dit : ‘Viens on fait un Tik Tok’. Je ne connaissais pas. J’ai donc dit oui. Je me suis inscrit et j’avoue faire pas mal de vidéos."

Et le Héros du gazon a son succès avec un clip à plus de 80.000 vues. "J’ai reçu plein de messages de personnes qui me reconnaissaient. Cela m’a fait plaisir mais je ne me prends pas la tête."