Pierre Arditi était invité dans l'émission "C à vous" sur France 5. Il y a tenu des propos polémiques au sujet de la tauromachie.

La corrida est sujet de nombreuses critiques. Les défenseurs des animaux la qualifiant régulièrement de pratique barbare et dépassée.

L'acteur Pierre Arditi a alors souhaité réagir et a donné son avis lors de l'émission "C à vous": "On peut parfaitement comprendre qu'un certain nombre de parents craignent que l'image de la corrida, qui est effectivement polémique, déstabilise un enfant ou même un adolescent. On ne va pas prendre les enfants, leur mettre une kalachnikov sur la tempe et leur dire 'maintenant, tu vas aller voir la corrida' ", commence-t-il. "Moi j'ai vu de la corrida, j'avais 14 ans. Je suis désolé, j'ai trouvé ça extraordinaire. Ça a éveillé en moi des choses étranges. Mon père est peintre, ça me rappelle quelque chose. Très curieusement, je n'aime pas le sang. Je n'aime pas voir le sang humain. Le sang d'un taureau c'est quelque chose d'autre. C'est très difficile à expliquer. Ce n'est pas une boucherie la tauromachie, c'est un art. On peut ne pas aimer cet art mais on ne peut pas le ramener au rang de boucherie généralisée qu'il faut absolument interdire pour la bonne conscience générale de tout le monde" tente-t-il d'argumenter.

L'avocat Eric Dupond-Moretti était également présent à l'antenne et a tenu à défendre lui aussi cette tradition: "Moi je pense qu'il y a une chose qui s'appelle l'autorité parentale et je pense que les parents sont en droit de transmettre des valeurs qui sont les leurs. La corrida a inspiré Goya, Picasso, Hemingway et tant d'autres. Moi ma position sur la corrida elle est très simple. Je comprends que certains détestent ce spectacle et moi je ne les contraindrai jamais à aller à la corrida. Moi j'aime la corrida et je ne veux pas qu'on m'emmerde quand j'ai décidé d'y aller. Il y a un petit groupe minoritaire qui veut tout interdire. il y parmi les anti-corridas des vegans qui sont plus ou moins financés par l'industrie alimentaire et ce sont eux qui veulent nous interdire d'aller voir des corridas", a-t-il conclu.