Invitée ce lundi sur Europe 1 dans l'émission Culture médias, Alice Belaidi y est allée elle aussi de son attaque envers Pierre Ménès. Ce dernier est la cible depuis plusieurs jours - et la diffusion le 21 mars dernier du documentaire de Marie Portolano Je ne suis pas une salope - de témoignages accusateurs. Ceux-ci entendent dénoncer le comportement sexiste du célèbre chroniqueur foot de Canal+.

Après Marion Aydalot dans Closer fin de semaine passée, c'est donc au tour de l'actrice Alice Belaidi de s'exprimer. Ce lundi, elle a confié avoir aussi été insultée par Pierre Ménès. “Comme la plupart des filles, j'ai déjà été agressée par des hommes et je n'ai pas su me défendre parce que j'ai eu peur", a-t-elle déclaré

Avant d'accabler plus précisément Pierre Ménès: "Moi aussi, j'ai été victime de propos comme 'Sale bougnoule' ou 'Salope' de la part de Pierre Ménès. Donc je me dis qu'heureusement la parole est libérée et maintenant, ces gens-là tombent parce que ça suffit. MeToo, ça ne peut que nous toucher, hommes et femmes. Beaucoup de mes potes hommes sont contents que ça sorte aussi parce qu’ils en ont marre d’être associés à ces mecs-là.”

L'actrice explique ensuite lui avoir répondu du tac-au-tac en demandant "s'il ne traînait qu'avec des gens gros puisque moi j'étais arabe mais je ne traînais pas qu'avec des arabes". "J'ai joué la grossophobie basique, je l'ai attaqué à son niveau", ajoute l'actrice qui confie que cela n'a pas calmé Pierre Ménès, que du contraire. "Comme dans le documentaire de Marie Portolano, il m’a aussi traitée de salope. Je crois que c'était son mot. Ça devait représenter pour lui le regard qu'il avait sur les femmes. Mais c'est grave et c'est important d'en parler. Donc je trouve ça très courageux que toutes ces filles du métier osent enfin prendre le micro pour parler de tout ça, parce que c'était indispensable", conclut Alice Belaidi.