La nouvelle est tombée, froide comme une lame, le 1er avril: Patrick Juvet, l'homme d'"Où sont les femmes" et de "I love America" s'est éteint à Barcelone. Il avait 70 ans. Après une longue attente, l'autopsie a parlé: le chanteur est mort d'une crise cardiaque. Très touché par la crise sanitaire, certains de ses proches n'ont pas hésité à dire qu'ils était mort de désespoir.

Parmi ses amis, Pierre Palmade a mis du temps à réagir. Trop triste et trop choqué pour dire tout haut et tout de suite ce qu'il ressentait. Il l'a toutefois fait, dans un fort joli messsage, posté sur Facebook.

"Patrick Juvet est parti il y a déjà plus d'une semaine, mais nous étions tellement amis et mon chagrin tellement immense que je n'ai pas eu l'envie de le partager tout de suite sur les réseaux sociaux", a écrit le comédien et humoriste, qui insiste sur le fait que son ami était, avant tout, un excellent musicien, "premier prix de conservatoire de piano, à ce mélodiste incroyable, à ce compositeur de chansons magnifiques". "Symbole de l'androgynie et un des premiers artistes français à revendiquer sa bisexualité, il n'avait pas prévu de vieillir me disait-il souvent. Nous avons énormément ri car son humour était dévastateur et sa légèreté sidérante, même sur les sujets les plus graves."

"Le petit prince du disco devenu vieux lion de la variété française est parti sans laisser un mot. J'essayerai de trouver ce mot dans ses chansons. Je t'aime Patrick", a-t-il conclu, tout simplement.