La commission sud-africaine des libérations anticipées a reporté à au moins deux semaines l'examen de la demande de libération anticipée de l'ancien champion paralympique Oscar Pistorius, bloquée fin août par le ministre de la Justice, a indiqué samedi une responsable sud-africaine. 

La commission "s'est réunie vendredi, et n'a pas pu s'occuper de tous les dossiers, y compris celui concernant Oscar Pistorius. Elle va se réunir de nouveau dans deux semaines pour se pencher sur ce cas", a déclaré Manelisi Wolela, porte-parole du département des affaires correctionnelles.