Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius, qui sera jugé en mars pour le meurtre de sa petite amie, a réglé à l'amiable un différend avec une voisine qui l'avait fait arrêter en 2009 pour coups et blessures, a indiqué mercredi un de ses avocats. "J'ai réglé cette affaire, c'était le 18 décembre", a indiqué Me Gary Pritchard sans livrer les détails de l'accord appelé à rester "confidentiel". "Les deux parties ont signifié à la justice le retrait de leurs plaintes respectives et c'est réglé", a-t-il ajouté.

Cassidy Taylor-Memmory avait accusé Pistorius d'avoir brutalement refermé une porte sur elle lors d'une soirée chez lui à Pretoria en 2009, la blessant à la jambe, puis elle avait porté plainte après une opération à la hanche.

A la suite de cela, Pistorius avait été arrêté le 12 septembre 2009 et avait passé une nuit au poste. Lui-même affirme avoir simplement mis à la porte sa voisine trop alcoolisée et il avait contre-attaqué, réclamant 2,2 millions de rands (150.000 euros environ) pour le préjudice subi, la perte de revenu occasionnée par sa détention et atteinte à sa réputation.

Ironie de l'histoire, le policier chargé de l'enquête à l'époque était Hilton Botha, celui là même qui a supervisé le début de l'enquête au domicile de Pistorius le 14 février 2013 après le meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp.

Le procès doit se tenir du 3 au 20 mars et Pistorius s'est entouré d'avocats et d'experts de premier plan pour sa défense.