Le chanteur français Eddy de Pretto a vivement critiqué sur les réseaux sociaux les différentes décisions imposées par la France pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Très vite suivi par d'autres artistes, son coup de gueule a commencé à faire le buzz vu la manière humoristique dont lui, Julien Dorée, Grand Corps Malade,... ont réussi à tourner la décision de l'exécutif. En effet, il a été décidé lundi soir, suite à une conférence de presse du premier Ministre Jean Castex, d'interdire les concerts debout et de réinstaurer une jauge pour les rassemblements en intérieur.

Sauf que cette mesure ne s'applique pas... pour les meetings politiques ! Pour les artistes, cette décision est d'une grande aberration et Eddy de Pretto a réagi de suite après la conférence de presse qui a eu lieu lundi soir en affichant sur les réseaux sociaux son mécontentement. L'interprète du tube "La Fête de Trop" parle d'une "méga blague" et a alors décidé, sous le ton de l'humour, de se présenter à l'élection présidentielle française puisque selon les dires de Jean Castex, les meetings politiques sont protégés par le droit constitutionnel.


Le chanteur a alors dévoilé sa tournée "A tous les bâtards" en indiquant qu'il organiserait des meetings dans ces différents lieux.

"Jarry Président", "La Campagne continue",... : les artistes se déchaînent sur Twitter

L'idée est venue dans la tête de plusieurs autres artistes français, en témoignent ces différentes publications toujours assez humoristiques.