Jusqu’au 9 janvier prochain, jour de l’élection diffusée en direct sur AB3, découvrons nos 30 finalistes à Miss Belgique 2016. Aujourd’hui, Amandine Onraet. 

Âgée de 18 ans et originaire d’Arlon, Amandine Onraet (mais qui préfère qu’on lui donne le nom de sa mère, Minguet) a un père bodyguard de Clint Eastwood, Madame Chopard, Bono (U2) ou encore Justine Henin. Ses tatouages - même si souvent maquillés lors des séances photos - font aussi sa particularité dans ce concours de beauté : une croix, derrière l’une de ses jambes, en commun avec sa mère ("mais aucune signification religieuse derrière", précise-t-elle) et l’autre, dans le bas du ventre, adressé en anglais à sa soeur : "Je serai toujours là pour toi." Soutenue par son petit ami, cette étudiante en comptabilité - et qui ambitionne de travailler dans les finances comme experte comptable - participe à l’élection car il s’agit d’un "rêve de petite fille. J’ai cru que c’était une blague quand on m’a recontactée. Mais on a toutes nos chances ici, sinon on ne serait pas là !"

Hobbys ? "Je fais du fitness trois fois par semaine."

Qualité ? "Généreuse, je pense avoir le cœur sur la main et ambitieuse car je me donne toujours à fond dans tout ce que je fais. Comme les associations pour Miss Belgique, par exemple."

D éfaut ? "Je suis assez rancunière, j’ai souvent du mal à avaler la pilule (sourire). J’en veux surtout à moi-même car cela veut dire que je ne me suis pas sentie à la hauteur."

Des complexes ? "Il y a des jours où ça va, d’autres pas. Quant à ma timidité, elle est partie grâce au concours."

Une bonne Miss Belgique, selon elle ? "Souriante et pétillante, présente et ambitieuse mais surtout gentille et forcément belle !"

© DR

SMS MB07 au 6665.