On saura tout !

La vie privée de Kim K n'a plus beaucoup de secrets pour personne. Via son site officiel et les réseaux sociaux, elle en dévoile bien plus que la majorité des célébrités. Les fans ont donc pu suivre l'évolution de sa grossesse dans les détails. La dernière info en date : elle a décidé d'ingérer son placenta. Écœurant ? La star explique évidemment ce choix...

Il y a une dizaine de jours, Kim Kardashian mettait au monde son deuxième enfant, un petit Saint. La grossesse était difficile, l'accouchement également. Pour éviter le baby blues, l'épouse de Kanye West a fait réduire en poudre le meilleur de son placenta pour qu'il soit ensuite glissé dans des pilules. Après January Jones, de Mad Men, voilà une nouvelle célébrité qui a recours à cette pratique. D'ailleurs, après la naissance de North, sa fille aînée, elle en avait déjà fait la promotion. "J'ai entendu tellement d'histoires, quand j'étais enceinte de North, de mères qui n'avaient pas mangé le placenta lors de leur première grossesse et qui ont souffert de dépression postpartum. Quand elles ont pris les pilules de placenta avec leur deuxième enfant, elles n'ont pas fait de dépression. Je me suis dit, pourquoi ne pas l'essayer? Qu'est-ce que j'ai à perdre?", explique-t-elle sur son site.


Cet organe est en effet connu pour ses vertus anti-dépressives et pour récupérer plus rapidement après l'accouchement, les animaux ingèrent d'ailleurs leur placenta après la mise-bas. Mais, il n'existe à l'heure actuelle aucune étude précise sur ces éventuels bien-faits pour l'humain. Aux Etats-Unis, c'est un peu un effet de mode, des bouquins de cuisine sont même publiés.