À l’approche de la campagne électorale présidentielle américaine, la mobilisation pour ou contre Donald Trump qui briguera un second mandat commence.

À bientôt 74 ans, le Canadien Neil Young a entamé les démarches pour obtenir la citoyenneté américaine afin de pouvoir voter l’an prochain, "selon sa conscience pour Donald Trump ou ses collègues candidats qui n’ont pas encore été nommés", a-t-il fait savoir. Seul hic, sa consommation revendiquée de cannabis pourrait s’avérer être un frein.

Nettement moins tendre, Stevie Wonder a exprimé son point de vue dans un entretien accordé à Philly.com. Voter en faveur de Donald Trump, c’est comme me demander de conduire, a fait savoir le chanteur qui, rappelons-le, est aveugle. Il n’a pas non plus caché sa préférence pour le prochain scrutin : ce sera Hillary Clinton. Il estime qu’elle a l’expérience nécessaire pour diriger les États-Unis mais aussi qu’elle a été élevée dans le respect et l’amour des autres. Pourtant, elle a renoncé à se présenter…