Des années de douleur insupportable le pousseront à préférer l'amputation

PARIS C'est une pneumonie foudroyante qui a terrassé l'acteur. Mais Guillaume Depardieu était habitué aux problèmes de santé. En 2003, le jeune homme avait suscité l'émotion en annonçant qu'il décidait de se faire amputer de la jambe.

Alors qu'il se trouve sur sa moto sous le tunnel de Saint-Cloud, une valise tombée d'un véhicule le fait chuter et le blesse au genou. Hospitalisé, l'acteur doit être opéré, mais l'intervention tourne mal et Guillaume contracte deux staphylocoques dorés. Le garçon a 26 ans.

Durant sept années, il multipliera les opérations, les traitements et les hospitalisations. Mais rien ne soulage ses douleurs. Pas même la morphine. Contre l'avis de tous ses proches, qui gardent l'espoir de sauver sa jambe, Guillaume, torturé mais sûr de lui, prend alors une décision. Il se fait amputer de la jambe et poser une prothèse performante pour pouvoir marcher à nouveau. Ce choix, pénible, sera pour lui ce qu'il qualifiera de premier acte "d'homme libre" . "J'étais entré en désaccord avec mon corps. J'ai décidé d'aller au-delà de tout le monde, parce que je savais que j'avais raison" , confiera-t-il à Marc-Olivier Fogiel dans Tout donner un recueil d'entretiens que l'animateur télé a consacré au fils de...

Pour aider les victimes d'infection nosocomiale, l'acteur avait fondé la fondation Guillaume Depardieu .



© La Dernière Heure 2008