Il est de retour. Les polémiques laissant place au deuil, le prince Harry a rallié le royaume qu'il a tant critiqué pour pouvoir assister aux funérailles de son grand-père adoré, Philip. "Mon grand-père était un homme de service, d’honneur et de grand humour. Il était authentiquement lui-même, avec un esprit très vif, et pouvait retenir l’attention de tous en raison de son charme", a fait savoir le duc de Sussex dans un communiqué publié sur le site d'Archewell, la fondation qu'il a créée avec Meghan Markle. La passion du service au sein de l'armée, les deux hommes avaient cela en commun, et c'est d'ailleurs pour cela que Philip aurait eu du mal à encaisser ce "Megxit" qui avait tout d'une défection à ses yeux.  

Au même rang que le prince Andrew  

Destitué de tous ses titres royaux, dont celui qu'il chérissait tant de capitaine général de la Royal Marines le 19 février dernier, Harry va devoir assister aux funérailles du prince Philip comme Monsieur Tout-le-monde, ou presque. Contrairement à son père, le prince Charles, ou à son frère William, le papa d'Archie ne pourra suivre le cortège paré de ses honneurs militaires sur un uniforme. Comme le souligne la presse britannique, c'est en simple costume sombre qu'il devra se rendre à la chapelle St George le 17 avril. Un dress-code qui porte l'amer parfum de déshonneur puisque le prince Andrew, empêtré dans le scandale Epstein et retiré de la vie publique, doit lui aussi s'y plier.