Les inconditionnels de Koh-Lanta se souviennent de Mohamed Derraji. En 2005, lors de la cinquième saison du jeu d’aventures de TF1, la première disputée en Nouvelle-Calédonie, il s’était illustré en voulant tuer une chèvre pour la manger lançant cette réplique légendaire: "Moi, je suis un fou dans ma tête". Mais il s'était aussi montré un compétiteur hors-pair en remportant quatre épreuves d’immunité individuelles, un record à l’époque.


Battu lors des poteaux par Clémence Castel, il n’avait pas été choisi pour le vote final par la future lauréate de l’édition. Cette finale avait rassemblé près de 8,5 millions de téléspectateurs !

Après une participation plus éclaire lors du Choc des champions en 2010, Mohamed a tourné le dos à Koh-Lanta pour s’investir dans d’autres projets. La réalisation de vidéos humoristiques notamment. Et plus récemment, l’humanitaire et l’aide aux hôpitaux français lors du premier confinement, indique le site Purepeople.com.

C’est cependant pour une autre raison qu’il s’est rappelé au bon souvenir de ses fans et autres adeptes du jeu de survie de TF1, suscitant leur vive inquiétude.

Dans une vidéo postée mardi sur Instagram, Mohamed apparaît le visage gonflé de partout. Que lui est-il arrivé ? Les internautes ont spéculé. Réaction allergique ? Combat de boxe lors duquel il a pris cher ? Chirurgie esthétique ? L’intéressé a livré la réponse, hilare, ce mercredi révélant que ce sont là les conséquences d’une greffe de cheveux qu’il est allé se faire faire en Turquie. “J’ai encore la tête un peu gonflée, admet-il sur Snapchat, mais ça va. Donc oui, je n’ai fait que mes cheveux, répond-il à ceux qui évoquaient la chirurgie esthétique comme explication. Comme je suis gonflé, les gens pensent que j’ai refait mon nez, mes dents ou je ne sais quoi. Mais je n’ai rien refait, que mes cheveux. L’œdème qui était là (sur le crâne, indique-t-il, NdlR.) est retombé jusque là (il montre son visage, NdlR.). Donc, ne vous inquiétez pas.”