Mercredi, c’était l’effervescence en Principauté de Monaco avec l’inauguration de la nouvelle vedette de la division de Police Maritime et Aéroportuaire, un bâtiment de 24 mètres de longs qui contribuera à renforcer les missions de secours et de recherche en mer, le contrôle transfrontalier, la sûreté portuaire ainsi que les pollutions marines.

La vedette porte en effet le nom de Princesse Gabriella en l’honneur de la princesse Gabriella de Monaco, comtesse de Carladès, fille du prince Albert et de la princesse Charlène.

Accompagnée par ses parents et son frère le prince Jacques, la jeune princesse portant le masque, est montée à bord de l’engin et a pu jouer avec les manettes de commande. Elle a ensuite posé fièrement en famille devant sa vedette.

Gabriella est l’aînée des jumeaux qui ont fêté leurs six ans mais contrairement aux monarchies où l’ordre de primogéniture est en vigueur, elle a dû céder le pas à son frère Jacques qui succédera un jour à leur père le prince Albert.

Cette sortie en famille avant la traditionnelle distribution de cadeaux de Noël (cette année) dans la Cour d’honneur du Palais princier aux enfants monégasques, a fait le buzz.

On pourrait presque dire que la vedette Princesse Gabriella s’est fait voler la vedette par la nouvelle coupe de cheveux de la princesse Charlène qui est apparue avec une partie du crâne rasé, l’autre affichant une coupe au carré classique. Un style décrit comme punk qui a suscité de très nombreux commentaires, souvent négatifs.

La facétieuse Gabriella de Monaco n’est pas la seule princesse à avoir dû céder le pas à son frère. Au milieu des années 80, le gouvernement norvégien décide de revoir les conditions de succession au trône et d’appliquer l’ordre de primogéniture, ce qui est désormais le cas dans toutes les monarchies européennes sauf à Monaco, au Liechtenstein et en Espagne.

On apprend cette semaine à la faveur d’une interview de la princesse Martha Louise de Norvège qu’il fut question qu’elle devienne reine et vole la politesse à son frère cadet l’actuel prince héritier Haakon.

La Première ministre norvégienne souhaitait que l’aîné fille ou garçon devienne le prétendant, dès la génération des enfants de Harald de Norvège. Martha Louise fut questionnée. Adolescente, elle expliqua qu’elle n’avait jamais envisagé cette hypothèse et que son frère Haakon avait été éduqué pour devenir un jour roi. On s’en tint donc à modifier en 1990 la Constitution pour la génération suivante.

La fille du prince héritier, Ingrid Alexandra sera un jour reine de Norvège. Martha Louise qui vit en marge de la Cour afin de pouvoir développer ses activités professionnelles, confesse ne pas regretter sa décision.

En Suède, le prince Carl Philip, deuxième enfant du couple royal, fut prince héritier de sa naissance le 13 mai 1979 au 1er janvier 1980, date de l’entrée en vigueur avec effet immédiat de la modification constitutionnelle.

Sa sœur Victoria née en juillet 1977 lui grilla la place au grand dam à l’époque des souverains.