Les stars du cinéma qui ont quarante ans et plus ont aussi été jeunes ! Pour les 5 d'entre eux interviewés par notre correspondant à Los Angeles, c'est la fête et le besoin de se faire un peu d'argent qui les animaient à cette époque de leur vie.


Michael Douglas

© Reporters

“À 20 ans, je vivais au jour le jour et mes projets se bornaient à attendre le lendemain avec la même béatitude consternante. Jusqu’à ma troisième année d’université, à Yale (Connecticut), je passais mon temps à regarder les pin-up californiennes en bikini, sur les dépliants touristiques. Ça me rendait fou. Du coup, j’ai opté pour l’université de Santa Barbara et les fumées marijuanesques du peace and love. Entre deux parties de jambes en l’air, je jetais des seaux d’hémoglobine au Gorilla Theater (le cinéma du campus) pour dénoncer l’horreur de la guerre du Vietnam.”


Nicole Kidman

© Reporters

“C’est en passant mes vacances entre amis à Amsterdam quand j'avais 20 ans que nous sommes tombés, au gré de nos flâneries et de nos missions lèche-vitrines, sur un robe de mariée des années 40 sublissime. J’étais comme magnétisée par cette robe. En la voyant, j’ai tout de suite su que ce serait celle que je mettrais le J jour J ! Et c’est ce qui se passa plus tard quand j’ai pris Tom pour époux. Visiblement, ça n'a pas porté chance. Je conseille donc à toutes les jeunes filles de ne pas faire la même chose que moi. Acheter sa robe avant de mettre la main sur the right man, il semblerait que ça porte la poisse !” (rires)


Eva Longoria

© DR

“Je me souviens qu’à l’âge de 20, 21 ans, lorsque je suis arrivée à Hollywood, je ne trouvais aucun job ! Pour survivre, je me suis donc rendue dans une agence intérimaire avec l’espoir de renflouer mes caisses. Pendant des mois, j’ai travaillé comme recruteuse dans une société de chasseurs de têtes spécialisée dans les télécommunications ! C’était moi qui négociais les salaires pour les autres ! À l’époque, je me faisais personnellement 400.000 dollars par an soit beaucoup plus que ma première année dans Les Feux de l’amour ! Je n’étais pas à la recherche désespérée d’un job lorsque je me suis lancée dans la comédie….”


Harrison Ford

© Reporters

“J’essayais de suivre des études à l’Université. Mon problème, c’est que j’étais un fêtard patenté. Du coup, il fallait toujours que je pique un roupillon. Cela pouvait être dans mon canapé ou sur la banquette d’un bus. Cette incontrôlable envie de sombrer dans les bras de Morphée m’a valu quelques déboires. Lorsque j’étais étudiant, il m’est arrivé de dormir quatre à cinq jours d’affilée. Quand ma main se posait sur la poignée de la porte de la classe, j’étais incapable de tourner le bouton tellement j’étais amorphe. Tant et si bien que trois jours avant de passer mes examens, le directeur de mon bahut me vira de l’université à coups de pieds dans le cul !”


Cameron Diaz

© Reporters

“Quand j’avais vingt ans, je ne savais pas faire la différence entre mon coude et mon genou. Avouons-le, j’avais toujours l’envie de faire la nouba. À l’époque, j’étais mannequin et je me souviens d’une cuite particulièrement rockn’roll. Il faut que je vous raconte. Un soir en boîte de nuit, j’ai rencontré d’autres modèles, des Australiens et des Australiennes. Comme ils savaient que j’allais me rendre pour une série de photos dans leur pays, ils m’ont sorti un truc du style : Tu ne peux pas te rendre chez nous avant d’avoir reçu ton baptême ! Le baptême en question consistait à se siffler le plus de verres d’alcool possible. Je sais que c’est débile, mais que voulez-vous, je ne voulais pas passer pour une dégonflée ! J’ai débuté avec des flûtes de champagne, puis j’ai enchaîné avec de la Margaritas, du Bloody Mary, du Daiquiris, du Rhum et pour finir avec des cannettes de bière ! Ensuite, on m’a traînée dans un restaurant japonais où je me souviens vaguement avoir bluffé les Nippons présents en m’envoyant derrière la cravate des litres de saké. Ils n’avaient jamais vu ça. Au final, je suis tombée raide sur le sol. Une connerie qui a bien failli me coûter la vie. En tous les cas, elle m’a fait perdre quatre kilos et m’a ravagé les neurones pendant plus d’une semaine !”