Élue Miss Univers 2016 ce 30 janvier à Manille, la Miss France Iris Mittenaere a l’univers qui lui tend les bras.


"Je suis vraiment très fière, aujourd’hui, de représenter la France et l’univers, a déclaré, émue, la Lilloise Iris Mittenaere une fois qu’elle a décroché la fameuse couronne dimanche aux Philippines. À 24 ans, cette étudiante en chirurgie dentaire est seulement la deuxième Française à remporter ce titre, après Christiane Martel en 1953. Elle avait ainsi été repérée par Hollywood où elle y tourna pas moins de 26 films entre 1954 et 1962 dont So This Is Paris, sorti en 1955 avec Tony Curtis. Sans oublier que Miss Monde 1953, Denise Perrier, avait aussi fait une apparition en 1971 dans le James Bond Les Diamants sont éternels avec Sean Connery.

Quant à notre représentante belge (Stéphanie Geldhof, première dauphine de Miss Belgique 2016 Lenty Frans), elle n’a malheureusement pas fini dans le top 13 de Miss Univers.

Le boulot d’une miss

Si une Miss d’un pays passe son temps à visiter les foires aux boudins de sa patrie, une Miss Univers consiste en un tout autre métier selon Sylvie Tellier "Ça représente beaucoup de voyages, de déplacements dans les nombreux pays où elle va aller élire les Miss nationales, beaucoup d’obligations avec tous les partenaires de Miss Univers et puis une grosse partie d’engagement social, parce que Miss Univers est une jeune femme très engagée", a expliqué en détail la présidente du comité Miss France au micro de RTL hier matin.

"Quand une gagnante est couronnée, elle s’installe à New York, où elle rencontre sa nouvelle famille de Miss Univers, peut-on lire sur le site du concours international. Avec l’organisation Miss Univers, elle va déterminer comment atteindre ses objectifs, sur le plan national et le plan mondial." En effet, depuis sa victoire, la jeune femme a obtenu "un appartement de fonction sur la Cinquième Avenue et est devenue salariée de l’organisation Miss Univers."

"Ce sera également l’opportunité de décrocher des contrats publicitaires, voire d’être repérée par un producteur pour faire du cinéma, a conclu Sylvie Tellier au Parisien. Elle a presque fini son cursus pour devenir dentiste et pourra encore repousser l’ouverture de son cabinet." Même Geneviève de Fontenay a "hâte de la rencontrer".