En tant que femme, j’ai envie de montrer qu’on peut être Miss France et féministe", a ainsi déclaré à l’AFP Miss France 2022, depuis le Zénith de Caen où se déroulait la 92e édition du concours de beauté. "Pour moi, le féminisme c’est de décider de faire ce que je veux."

Titulaire d’un diplôme de commerce international (titulaire d’un Bachelor, Bac + 4, de Business administration, elle est aussi agent immobilier et parle couramment l’espagnol et l’anglais), Diane Leyre a été choisie à 50/50 par les téléspectateurs de TF1, qui diffusait la cérémonie en direct samedi soir, et par un jury de sept personnalités présidé par Jean-Pierre Pernaut.

Pour rappel, en octobre dernier, Elisabeth Moreno, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les hommes et les femmes, avait qualifié "les règles de Miss France dépassées" et "complètement has been". Ce à quoi la Miss parisienne de 24 ans, célibataire, a répondu à TV MAG. " Si c’est has been alors on adore le has been ! Quand vous vous présentez à un travail, il y a des critères. On adore Miss France comme ça depuis des années alors pourquoi le changer maintenant ? D’ailleurs, ces règles en sont-elles vraiment ? À part faire plus d’un mètre soixante-dix, on ne nous demande pas grand-chose. On a le droit d’avoir tout type de morphologie, rien n’est obligatoire à Miss France, vous venez telle que vous êtes." Enfin, pour répondre justement aux critiques sur le sexisme de l’élection, Diane Leyre a assuré qu’elle ne s’était "jamais sentie aussi féministe" que le soir de son sacre " en prenant le pouvoir de ma vie".