La star de la téléréalité passera les fêtes de fin d’année avec ses proches.

C’est fait ! Nabilla ne passera pas Noël sous les verrous. Incarcérée depuis le 9 novembre dernier à la maison d’arrêt de Versailles, la vedette des Anges de la téléréalité a finalement été libérée hier aux alentours de 14 heures. Une nouvelle qui rend "très heureuse" la jeune femme de 22 ans qui peut désormais retrouver ses proches. "Elle a pour seule volonté de retrou­ver une vie normale, et de se repo­ser auprès de sa famille" , explique son avocat Maître Chris­tian Saint-Palais sur BFM TV, avant d’ajouter que la prison a affaibli sa cliente : "Cinq semaines de déten­tion, c’est toujours éprou­vant. Elle est fati­guée, mais a encore du ressort et de l’éner­gie. Elle désire garder le silence sur cette affaire, qu’elle n’évoquera jamais en public ni dans les médias jusqu’à son terme."

Pour rappel, la chroniqueuse de Touche pas à mon poste est soupçonnée d’avoir poignardé son ex-compagnon Thomas Vergara dans la nuit du 6 au 7 novembre dernier. Elle avait été mise en examen pour tentative de meurtre et incarcérée dans les deux jours qui ont suivi l’incident.

Après une demande de remise en liberté refusée le 20 novembre dernier et une confrontation plutôt tendue avec son ex-fiancé, la starlette resterait sur ses positions et aurait même déclaré à Sonia, son ancienne codétenue (dans une cellule de 10 m²), interrogée par Public, que Thomas se serait enfoncé lui-même un couteau dans la poitrine car il était sous l’effet de la coke. "Dès qu’elle pensait à Thomas, elle se mettait à pleurer. Elle est toujours amoureuse de lui. C’est une évidence", aurait-elle confié.

Malgré sa libération, Nabilla reste cependant toujours soupçonnée de tentative de meurtre. Si le port d’un bracelet électronique n’a pas été jugé nécessaire, la jeune femme serait tout de même placée sous surveillance judiciaire. "Il lui est inter­dit de rentrer en contact avec Thomas Vergara, même à travers les réseaux sociaux, et d’évoquer l’affaire dans les médias", a indiqué le parquet de Nanterre.

Le procès, quant à lui, n’aura pas lieu dans l’immédiat. Il faudra attendre la fin de l’année 2015 avant que l’affaire ne trouve son dénouement.


Une histoire terminée ?

"La seule observation que je tiens à faire, c’est qu’elle n’est pas remise en liberté parce qu’on lui donne raison […] mais parce que la procédure a avancé", a lancé Me Fradet, l’avocat de Thomas. Présenté comme la victime - "visiblement elle l’a raté !", lançait hier, en direct dans C à vous, une agacée Geneviève de Fontenay -, le jeune homme aurait tenté de contacter sa belle, encore incarcérée. Comme à l’époque des Romantiques, Thomas lui aurait écrit une lettre, pour lui déclarer son amour toujours vivace. Ça, c’est pour l’anecdote. Ou plutôt la rumeur…

Car les (ex-) amants ne seraient pas sur le point de faire revivre la flamme. D’abord, parce que la justice leur interdit de rentrer en contact. Ensuite, parce que Thomas "n’a pas du tout envie de la rencontrer", déclarait hier encore l’avocat de celui-ci. Le couple terrible s’est pourtant croisé il y a 3 jours… mais dans le bureau du juge, pour une reconstitution qui aurait débouché sur la remise en liberté de la bimbo.

Nabilla et Thomas n’ont pas pour autant accordé leurs violons, chacun récitant une version différente des faits. Après avoir tenté, rappelons-le, de noyer le poisson au moment de la pêche par la police d’un couteau, en bas de la chambre d’hôtel du couple (prétendument alors attaqué par une bande de jeunes…). Un couple star qui a tenté de sauver, si pas son amour, au moins les apparences. En vain.