Le 11 août 2014, le monde entier pleurait la disparition d’un des comédiens les plus immensément drôles de tous les temps, Robin Williams. Les causes de son décès sont toujours restées assez floues. Mais pour la première fois son épouse, Susan Schneider Williams, a accepté de dévoiler la fin de vie de l’acteur, dans un documentaire intitulé Robin’s Wish.

Elle y révèle qu’il souffrait de démence à corps de Lewy, une maladie neurodégénérative qui possède des points communs avec celles d’Alzheimer et de Parkinson. Cette maladie provoquait chez lui de brusques changements d’humeur et des hallucinations.

D’après le réalisateur Shawn Levy, les symptômes étaient déjà visibles lors du tournage du troisième volet de La Nuit au musée. "Je me souviens qu’il m’a dit : ‘Je ne sais pas ce qui se passe, je ne suis plus moi-même.’"

Une épreuve terrible que Susan Schneider Williams veut positiver. "Avec l’aide inestimable des experts médicaux, j’ai compris que ce que nous avions traversé, Robin et moi, avait finalement du sens. Ce que j’ai découvert est plus grand que moi ou que Robin. Toute l’histoire est révélée dans le making of de ce film, qui contient la vérité sur ce que Robin et moi recherchions." Avant d’ajouter : "Robin voulait nous aider tous à avoir moins peur. C’était son souhait. Nous avions discuté de ce que nous voulions léguer, de la manière dont nous voulions que les gens se sentent quand serait venu le moment de partir. Robin a tout de suite dit : ‘Je veux aider les gens à avoir moins peur.’"

À découvrir en VOD à partir du 1er septembre.